le message d'un cercueil

 

 

 

 

     Le message d’un cercueil !...

     Genèse 50.26, "Joseph mourut, âgé de cent dix ans. On l'embauma, et on le mit dans un cercueil en Egypte".
     Souvent la Bible nous donne des détails surprenants, vous ne trouvez-pas ?  Cela a été fait de cette façon, selon la coutume Egyptienne… Joseph en avait fait la demande avant sa mort, et cela va faire l’objet de notre réflexion.

     Genèse 50.24-25, "Joseph dit à ses frères : Je vais mourir ! Mais Dieu vous visitera, et il vous fera remonter de ce pays-ci dans le pays qu'il a juré de donner à Abraham, à Isaac et à Jacob. Joseph fit jurer les fils d'Israël, en disant : Dieu vous visitera ; et vous ferez remonter mes os loin d'ici".

     C’est le seul acte de la vie de Joseph que l'auteur de l'épître aux Hébreux choisit comme signe qu'il a vécu par la foi : Hébreux 11.22, "C'est par la foi que Joseph mourant fit mention de la sortie des fils d'Israël, et qu'il donna des ordres au sujet de ses os"

     Sa demande, alors qu’il est mourant, était l'expression de sa foi inébranlable que ; après sa mort, Dieu visiterait son peuple pour son salut, et lui donnerait, même mort, d’être avec la prospérité de son peuple dans le pays promis. Il avait vécu, faisant confiance à la promesse extraordinaire de Dieu. Voyant la mort arriver, et dans la foi inébranlable dans la promesse, Joseph donne les ordres qui conviennent. L'épître aux Hébreux met la main sur sa véritable foi, lorsqu'elle mentionne la mort de Joseph.

     Joseph fut donc placé dans ce sarcophage et attendit… Enfin plutôt le peuple encore vivant attendit. Combien d’années attendit-il le retour dans le pays de Canaan ? Il y a eu environ trois cents ans entre sa mort et la sortie d’Egypte avec Moïse !...

     Lorsque de nouvelles dynasties arrivèrent au pouvoir en Égypte et que les enfants d’Israël se trouvèrent dans l'état de servitude, il devait être encore plus difficile de croire. Mais à travers toutes ces sombres générations, en ces tristes siècles, se tenait le "cercueil", gage d'une foi triomphante.

     Pendant toute cette période, le peuple pouvait le regarder et dire : Joseph a cru que nous reviendrons dans le pays promis… Ce sarcophage étant le témoignage réel de la foi de Joseph : Vous reviendrez dans le pays promis…

     Sans doute certains n’y ont pas cru, d’autres en ont douté, d’autres y ont cru… Mais à l’heure de Dieu, la foi de Joseph fut triomphante… son cercueil rentra dans le pays promis…

     Si la promesse tarde, attends-là, encore et encore, à l’heure de Dieu, elle se réalisera…                     
Jean Weber

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.